Archives de catégorie : animations-aabd

animations passees et a venir

affiche 24 septembre AABD

Théâtre – Samedi 24 septembre

« L’opposé du contraire » de Martial Courcier .
Avec Pierre-Damien Massé et François-Xavier Liard (Troupe des 2 mondes).

Un philosophe acariâtre vit loin du monde dans son appartement.
Un jour, son propriétaire lui envoie un peintre en bâtiments pour refaire ses volets.
Celui-ci n’a pas sa langue dans sa poche.
Une confrontation, teintée de sensibilité et d’humour, oppose alors deux mondes de
pensée « contraires ».

Voir l’affiche

Infos pratiques:
– Salle des fêtes de Saint-Victor
– 24 septembre à 19h
– Tarif: 8€
– Possibilité de repas sur place après le spectacle: 10€ . Formule plat-dessert préparée par le
restaurant « Le Saint-Victor ». Uniquement sur réservation.
Réservations, avant le mercredi 21 septembre:
par téléphone au 05-53-90-88-45 ou 06-79-89-71-36 / MPaule Arnaudin
ou par mail : aabd.stvictor@gmail.com

Saint-Victor 24350 en fête

Saint-Victor en Fête, 13 – 14 – 15 août

Buvette et restauration sur place

Samedi 13 août : Pétanque amicale en doublettes
4 parties – un lot à chaque participant
Inscription sur place : 15h jet de but
5 € par joueur, gratuit moins de 12 ans
Samedi 13 août : Repas
20h – 20 € adultes, 5 € moins de 10 ans
Réservation obligatoire au Saint – Victor : 05 53 90 04 59 (jusq’au mardi 9 août)

Dimanche 14 août
– A partir de 8h – Vide-Grenier
– Exposition de voitures anciennes
– Manege enfantin et jeux gratuits
– Feu d’artifice : Annulé en raison des risques d’incendie

Lundi 15 août : Concours de Belote
15h – 5 € par joueur

Sortie voiture 2022

Sortie voiture 2022

Mercredi 6 juillet, la « sortie voiture » a conduit le groupe de 30 personnes à Magnac-Lavalette-Villars (16) pour découvrir le château de La Mercerie.
Offrant sa façade en pierres blanches sur une longueur de 220 mètres, ce « petit Versailles charentais » était à l’origine un petit manoir du XIXè siècle. Acheté en 1924 par les frères Réthoré (Raymond, industriel puis député gaulliste de la Charente, et Alphonse, architecte autodidacte), ceux-ci n’auront de cesse de l’agrandir et de l’embellir. De 1939 à 1975, le chantier fut gigantesque et progressa en même temps que les deux frères rassemblaient une immense collection d’œuvres d’art.
Inachevé à leur mort, le château de la Mercerie tomba à l’abandon et les collections furent dispersées. Faute d’entretien, les toitures subirent des dégradations, qui altérèrent les décors intérieurs.
Le château appartient depuis à une société cotée en bourse qui a consenti un bail emphytéotique à la commune de Magnac-Lavalette-Villars et en 2011, une association de bénévoles entreprit alors le début d’une longue restauration. Le site est aujourd’hui inscrit au titre des Monuments historiques, et ouvert aux visites.